NOS ACTIONS LOCALES

  • EFFECTIFS : vigilance accrue et maintenue pour le plein emploi au C.H.S. Exigence de recrutement pour tous postes vacants. En période de fort absentéisme, avons demandé le recours à des mensualités de remplacement. Demande de création de postes pour renforcer les unités de soins.

 

  • CONDITION DE TRAVAIL : dans le cadre du C.H.S.C.T nous avons été force de propositions pour améliorer les conditions de travail des agents et répondre au mieux aux difficultés rencontrées.

 

  • PRECARISATION DES EMPLOIS : nous n’avons cessé de la dénoncer : accès à la titularisation pour les agents contractuels. Lutte contre les délais de mise en stage trop longs, et demande de nouvelles règles pour les concours I.D.E et A.S, en privilégiant l’expérience en psychiatrie.

 

  • PROMOTION PROFESSIONNELLE : cela a été une de nos revendications phares, et avons été entendus. La politique de l’établissement est maintenant ambitieuse à ce niveau.

 

  • DROIT  R.T.T : F.O a, par sa connaissance des textes, fait rétablir ce droit pour tous les agents concernés par la maternité et les congés exceptionnels. De nombreuses régularisations ont ainsi pu être effectuées au bénéfice bien sûr du personnel. Ce droit est donc effectif à ce jour !

 

  • ORANISATION DU TRAVAIL ET DROIT STATUTAIRE : F.O a fait valoir le respect des règles concernant le planning, les bascules, les R.T.T, ainsi que le droit au respect de la vie privée.

 

  • VALORISATION  DES  COMPETENCES : F.O a exigé - par le biais d’une pétition - la reconnaissance des compétences internes pour l’accès à des grades supérieurs, synonyme d’évolution de carrière, et ce avant tout recrutement extérieur.

 

  • FORMATION  CONTINUE : obtention d’une avance des frais pour les formations de 3 jours ou plus, hors département, à hauteur des 75 % des dépenses prévues.

 

  • PRIME D'INSALUBRITE  : suite à la seule revendication F.O  les agents de la catégorie C, notamment techniques, se sont vu octroyer cette prime, avec un rappel sur 4 ans ! En ces périodes où le pouvoir d’achat est mis à mal, F.O a pleinement joué son rôle.

 

  • SERVICE  DE  NUIT : seul F.O a dénoncé l’insuffisance des effectifs. (C.T.E). En prenant en compte l’absentéisme de ce service, les besoins en formation, les temps de réunions institutionnelles, le droit aux congés choisis, une remise à niveau des effectifs est absolument  indispensable ! Dès lors, les changements de planning, les remises en cause des repos hebdomadaires, les difficultés pour poser des congés ne sont pas acceptables, car cela repose en grande partie sur une problématique, le sous-effectif !

 

  • TEMPS PARTIELS : F.O s’est fixé comme objectif que les temps partiels octroyés aux agents ne soient pas globalement réduits mais stabilisés à un niveau permettant une juste répartition entre temps partiels de droit et temps partiels pour convenances personnelles.  Ce but est atteint.

 

  • L'AIDE INDIVIDUELLE : à leur demande, de nombreux agents ont été renseignés, conseillés, épaulés, et bien sûr défendus auprès de la hiérarchie pour les situations les plus difficiles.

 

  • PRIME  DE  SERVICE : F.O a proposé et obtenu une augmentation substantielle de la prime de service pour les petits indices (tableau de concordance des indices rectifiés)(catégorie C jusqu’à milieu de la catégorie B) et ce dans le but de donner un « coup de pouce » aux salaires les plus modestes.

 

  • ACCORD LOCAL R.T.T : F.O s’est formellement opposé à toute renégociation de l’accord local : les personnels ne doivent pas servir de variable d’ajustement à un déficit chronique de l’établissement. Le C.H.S est sous doté par rapport aux autres établissements similaires de la région. Le problème est là !

 

  • E.H.P.A.D  : Dans le cadre d’une démarche de soutien au personnel, F.O a rencontré à plusieurs reprises l’équipe. F.O a fait acter par la Direction le principe d’une solidarité de l’ensemble du C.H.S  envers l’E.H.P.A.D, concrétisé par des mesures d’aide au remplacement de personnel.

 

  • INFORMATIQUE : F.O n’a cessé de faire remonter les dysfonctionnements du logiciel « Cariatides » en sensibilisant nos responsables de l’impact hautement négatif des carences  de cet outil sur le travail des équipes soignantes. Au final du temps soignant sacrifié, ce que nous avons dénoncé.

 

  • REFONTE DES CARRIERES AIDES SOIGNANTS  ET  A.S.H.Q : suite au retour d’enquête diligentée par nos soins (près de 70 % de réponses) et acheminée au Ministère, une remise à plat des carrières et une revalorisation salariale est en cours d’élaboration. Enfin une reconnaissance.

 

  • COMPTE  EPARGNE TEMPS : nous avons contesté le calcul de conversion des heures en jours qui était défavorable aux agents, et avons obtenu une régularisation. Résultat de l’action F.O : plus de jours épargnés pour de nombreux agents !

 

  • FERMETURE  DE  STRUCTURES : à Sennecey et à Tournus, F.O s’est insurgé contre la méthode que nous considérons comme déplorable, et avons émis les plus grandes réserves sur la politique d’offre de soins de l’établissement. Quant à la visibilité du devenir des agents concernés…

 

  • DEVENIR  DU  SERVICE  SOCIAL  : soutien indéfectible au personnel, avec prise de position F.O pour le maintien du fonctionnement actuel. Ce service, même petit, a aussi droit à un minimum de considération et d’écoute lorsque certaines difficultés de fonctionnement peuvent apparaître.